Retour à Frostgrave

Bonjour,

Cliquez droit pour agrandir

Voilà, j’ai une bande jouable pour Frostgrave, le jeu d’escarmouche dans la cité des glaces.

Les derniers ajouts :

  • Un Templier, le deuxième.

  • Un chasseur de trésor, ce qui en fait trois.

Quelques clichés du dernier scénario joué – « Saison de reproduction » du supplément « Dans la fosse »  :

Un coffre sérieusement disputé

Un mage s’avance prudemment dans les catacombes de la cité perdue de Morteglace.

Les pions Arcadia Quest nous servent à indiquer les états/statuts : soldat blessé, arbalète déchargée et porte ouverte.

« Saison de reproduction » met en scène des protagonistes inhabituels, même pour des mages : deux dévoreurs.

Mon adversaire a utilisé deux figurines de Shadows of Brimstone. Ce gros machin, très gros machin d’après le bouquin, est un scarabée géant particulièrement costaud  mais apathique, sauf dans ce scénar’, pour des raisons que vous comprendrez en relisant son titre.

 

Cliquez droit pour agrandir

Un deuxième cliché de ma bande complète, sans le chien que me prête mon adversaire. Un chien Zombicide.

Voilou, merci de m’avoir lu et à bientôt.

Publicités

Dalles et salles pour un dédale

Bonjour à tous,

Le blog n’a pas été très actif ces dernières semaines mais je n’ai pas chômé pour autant. A la lecture des scénarios du supplément « Dans la fosse », en particulier celui intitulé « Ainsi vient le torrent » avec ses deux canaux d’égout perpendiculaires, remplis d’eau gelé, je me suis senti obligé de compléter mes décors pour Frostgrave alors que bon, raz le bol, en fait.

Pour ce faire, j’avais le choix entre fabriquer des tuiles rivière avec une profondeur essentiellement en trompe l’œil et en m’inspirant des choses vues dans les white dwarf années 90. Faciles à faire, faciles à ranger, vite jolies mais d’un intérêt limité en terme de jeu (pas de vrai profondeur).

Ou alors, et puisque j’ai déjà de quoi représenter de l’eau gelée (j’ai un tapis lac gelé),  j’ai pensé fabriquer des dalles « donjon », qui une fois posées sur un tapis imprimé ajouteraient un vrai dénivelé, seraient réutilisables dans tous les scénarios pour faire des quais ou même simplement des rues en terrasse.

Voilou, facile, sauf que ce fut long et pas super intéressant à faire (j’ai bâclé un peu la fin la peinture des sections verticales d’ailleurs). Comme d’hab’ c’est du carton fort, carton plume et je me suis fait plaisir en ajoutant des tiges plastiques pour soigner les bords.

 

 

 

 

 

 

Bon évidemment, faut imaginer ça avec tout un tas de décors, les murs du donjon ou même les éléments extérieurs comme les maisons ou la tour. J’envisage même de m’en servir pour représenter le port, les quais (avec les épaves, ça devrait le faire). Bref, ça apporte une nouvelle dimension au jeu, au propre comme au figuré. Hâte de m’y remettre quoi.

A bientôt.

 

 

 

Expédition Frostgrave, la suite

Bonjour,

Voici l’avancée de mon expédition avec toujours des figurines de chez Tre Manor:

Une arbalétrière :

Un chasseur de trésor mais qui ferait aussi un très bon expert en piège :

Sans doute des retouches nécessaires sur celui-là, le dos et le barda étant assez moches.

Un barbare :

Sculpture et tirage assez bof sur celui-ci. J’ai remplacé l’épée et resculpté/rebouché deux ou trois trucs comme le nez par exemple. Du coup, énervé je l’ai caché dans sa boîte pendant quelques jours mais en fait ça va. Je suis pas sûr qu’il rejoigne l’expédition au final mais il ferait un très bon chef barbare (à voir si ça se case dans les PNJ’s de la prochaine extension sensée se concentrer sur ce type de créatures).

Et puis comme d’hab’,  j’ai pas attendu d’avoir fini les socles avant de publier les photos.

Une photo de famille, faut cliquer droit :

Vous remarquerez que les soldats de l’expédition se déclinent en 3 sous-groupes :

  • les mercenaires : d’anciens soldats d’une armée régulière, habitués aux guerres lointaines du Grand Empire Au Sud. Equipement lourd, toujours des armures en métal, avec des touches de orange (si possible) et du beige.
  • les rôdeurs : en vert. Habitués à arpenter les profondes forêts frontalières et leurs forteresses en ruines. Equipement léger, capuche pour se protéger des intempéries et des chutes de chataigne, poses dynamiques.
  • les espions : de noir vêtus, habitants des quartiers mal famés des riches cités états du sud (oui forcément, tout est au sud).  Capuche voire foulard, dague ou arme de lancer,  on frappe en premier et si possible de loin ou dans le dos c’est mieux.

Oui mon mage est pas sectaire lui, au moins.

Voilà, comme quoi, il y a pas besoin de toile de fond pour penser son truc et se faire un film.

A bientôt.

La distraite

Bonjour,

La saison des défis/challenges a repris un peu partout sur les forums. J’ai raté celui de Minicréateurs et là c’est pour Warmania. Donc j’ai peint Distracted de Kingdom Death.

C’est du 54 mm en résine (parfois un peu dégueulasse à monter mais bon, comme d’hab … à noter que les photos officielles montrent une chaise cassée … juste drôle).

Celui qui devine le sujet du livre a gagné.

Une bonne quarantaine d’heures au final, ma peinture de bandes en a pris un sérieux coup … hâte de reprendre.

A bientôt.

Campagne Deadzone, historique et personnages

Bonjour,

Avec « Des figs sur un plateau », on se lance dans une campagne Deadzone et comme on utilise des figurines Infinity et qu’on ne s’intéresse à l’historique ni de Deadzone ni d’Infinity, voici la toile de fond succincte mais personnelle qui liera les parties à venir.

Clic droit sur l’image pour l’afficher (et désolé pour la taille).

Et encore quelques photos d’une de nos parties, la dernière en date :

Pour mémoire, les bleues c’est mes miens, les jaunes et les décors c’est de chez « Des figs sur un plateau ».

A bientôt (pour des figurines sans doute).

Deadzone, test du jeu

Bonjour,

Si vous avez suivi le blog depuis le début, vous devez savoir que j’ai peint les Panoceanians de la boîte Icestorm pour le jeu Infinity. Sauf que l’on m’a copieusement prévenu que Infinity n’était pas un jeu pour les joueurs disons … occasionnels et comme Des Figs sur un plateau a récemment fait l’acquisition, à vil prix, de tout le matériel pour jouer à Deadzone, on a décidé d’utiliser, lui, ses Nomads,  moi mes Panoceanians mais avec les règles du jeu Deadzone de chez Mantic.

La table appartient à Des Figs sur un plateau. Il y a les décors Mantic de la boite d’initiation de Deadzone (dont le tapis quadrillé, qui a son importance) et un paquet de trucs de chez Plastcraft, je crois. Le tout peint par ses soins et il faut dire que ce fut bien agréable d’y déployer nos forces.

Au compteur, déjà deux parties (sans compter la toute première en février) qui ont duré moins de 2h chacune. Bien entendu, je me suis fait tabula rasé lors de la première, à cause d’une série de déconvenues dont a bassement profité mon adversaire (et le fait que je n’avais pas compris deux ou trois trucs). Nous avons joué deux scénarios « patrouille ». La deuxième partie s’est un peu mieux déroulée (enfin de mon côté).

Le jeu en lui-même est simple, ça se joue en tour alterné, chaque figurine ayant deux actions et parfois ça peut paraître super expéditif, notamment la gestion des couverts. Que la fig soit cachée à 90% ou à 10%, c’est pareil et un petit bout d’antenne qui dépasse peut s’avérer fatal. C’est déstabilisant, très punitif et ça m’a paru très nerveux. Dans le même souci de simplicité, tout se mesure en cubes. Pas de réglettes, pas de gabarits …. on compte les cases (les cubes, donc). Personnellement j’adhère complètement, l’éditeur ne se cachant pas d’avoir pondu un objet hybride qui emprunte tant au wargame qu’au jeu de plateau …

Ou au jeu vidéo. La table est par exemple copieusement recouverte de jetons qui une fois ramassés offrent divers avantages comme de l’équipement, des bonus ou des points de victoire. Ça récompense la mobilité et l’opportunisme et donc, c’est fondamental pour contrebalancer le système de couvert peu rentable. Enfin, mais c’est important, à chaque tour chaque joueur lance ses dés de commandement qui lui permettront de constituer une petite réserve d’ordres utilisables pour le round en cours et qui permettront d’offrir aux figs des actions gratuites, des bonus au combat, des déplacements gratuits. Et c’est absolument pas du luxe tant une figurine mal placée et à court d’action est vulnérable.

Bref une belle découverte. Décidément, 2017 pourrait bien être l’année Mantic (Dungeon Saga est une bombe ludique et Walking Dead, Out of War me fait méchamment de l’oeil alors que la licence m’indiffère pas mal).

A bientôt.

Scythe, ouverture de la boîte du jeu

Bonjour,

Je viens de mettre la main sur une boîte de Scythe, le jeu de gestion et de conquête multi-primé qui vient d’être traduit en français et qui fait le buzz. Je ne suis pas un gros joueur mais l’envie de me frotter à du jeu de gestion un peu plus velu me démange depuis que je suis tombé amoureux de Kanagawa et Les bâtisseurs (dans un format de parties certainement plus light, j’en conviens mais voilà ça m’a donné envie de passer à du plus copieux). Et pour un joueur occasionnel comme moi, plus habitué à peindre des fig’s et à lancer du dé qu’à gérer quoi que ce soit, la thématique, le visuel, ça compte.

Alors oui c’est juste du pion, du meeple, du jeton avec une grande carte mais tout ça est très très très très beau comme il est très facile de le vérifier sur le net depuis des mois et en plus Scythe propose aussi des figurines, ce qui a fini de me convaincre.

Voici donc un point extrêmement succinct sur le contenu en se concentrant sur les photos et donc l’aspect modélisme du truc, forcément, ce qui est peut-être bizarre mais pour le reste (règles, matos 2D), vous trouverez tout ailleurs sans problème.

Des cartes promotionnelles disponibles avec le premier tirage :

Les figurines en couleur suivant la faction et assez nombreuses en fait :

Chaque chef dispose de sa figurine (ainsi que son compagnon à poils ou à plume) :

J’en suis très content et ce sera peint. Il y a pas mal de contre dépouille au niveau des bras et la plus vilaine est celle du personnage jaune (l’intérieur de l’arc est plein). Ca doit pouvoir se percer mais sans doute au détriment de la solidité.

Les méchas qui sont un peu les vedettes du jeu, ne sont bien sûr pas à l’échelle.

Ils sont censés être immenses (voir le couvercle) mais concrètement, ils ne dépasseront pas vos chefs de faction. Il n’y a pas d’échelle de jeu, pas plus que de distances à mesurer ou de lignes de vue. Ce n’est pas un jeu de figurines, il s’agit bien de pions en terme de jeu. Mais en terme de modélisme, moi je ne les trouve pas du tout laides même si oui c’est basique.

Chaque faction a son type de mécha bien distinct.

Je suis tenté de les peindre … mais les couleurs de faction donnent beaucoup de visibilité en jeu. A voir.

Bon, plus qu’à se taper la lecture des règles.

A bientôt.