Bienvenue à Bimboland !

Bonjour,

L’envie m’a pris de refaire quelques parties de Zombicide. Cette année, mon sparring-partner, « Des fig’s sur plateau », a peint la saison 2 et il n’en fallait pas beaucoup plus pour m’inciter à peindre des pinups plus ou moins pimpantes.

Les quatre nouvelles, enfin les deux :

Cliquez droit pour agrandir

Attention à droite ! Nooon !!! L’autre droite !!!

Attention là derrière !

Mon roster complet, optimisé après consultation approfondie des compétences et un calcul de proba assez pointu sur le moteur de pioche. Après ça, si on perd c’est forcément la faute de mon partenaire pas toujours super attentif, faut bien avouer.

Cliquez droit pour agrandir

Debrief rapide de la partie : 

Dès le premier tour, nous avons débusqué deux abominations, ce qui en faisait trois sur la table avec pas une seule survivante un minimum équipée et capable de leur faire le moindre petit bobo. C’est quand même complètement débile, Zombicide hein ? :/

Nous avons malgré tout réussi à faire tourner en rond les deux colosses putréfiés autant que le nous souhaitions, nettoyant au passage les quelques zombis isolés et comme les survivants commencent la partie dans un grand bâtiment fermé, ce petit jeu de cache cache a pu durer jusqu’à ce que les survivants s’équipent convenablement (deux molotovs, deux boucliers anti émeutes et un paquet de flingues). L’inconvénient, c’est que l’usage du cocktail molotov a fait passer Léa du niveau à peine jaune à franchement orange d’un coup (3 abominations cramées avec le même cocktail) et Shannon du niveau très bleu à direct un peu rouge (66 zombis + 1 abo (!), best shot ever, imbattable) .

Super, sauf que les autres survivantes n’avaient quasi pas progressé.

Mais on a géré en professionnel(le)s.

 

Bilan du bouzin : mission réussie après 3h de partie et avec deux morts tout de même. Le scénar’ s’est révélé bien marrant, mais le plateau et ses tuiles semblent un peu bâclés, comparés à la saison 1. Les ouvertures de portes sont parfois manquantes, clairement une erreur d’impression et certains jetons de portes ou de sas ne sont guère lisibles, ce qui est parfois gênant en cours de partie, vu leur nombre. L’éditeur semble s’être fait un peu dépasser par l’emballement de la campagne de souscription, la quantité de matériel et toute la pression qui en résulte. Regrettable mais pas insurmontable, bien sûr. Ça reste un très beau jeu, fort plaisant.

 

A+

 

Publicités

The World, the Flesh and the Devil

 

Bonjour à tous,

J’ai oublié ma bande Frostgrave chez moi donc, changement de programme, pendant ces 3 premières semaines de pause estivale, j’ai attaqué des survivants Zombicide qui traînaient dans le coin. Séance de peinture intensive mais appliquée malgré tout et malgré surtout le plastoc bien mou, j’ai peut-être un peu bâclé les socles puisqu’avec « Des figs sur un plateau », on s’est improvisé une partie vite fait.

On a perdu.

 

A bientôt.