Piquiers et Golem

Bonjour,

La suite de mes Seigneurs de Daqan avec les piquiers enfin bouclés et mon premier Golem des Runes.

Et le Golem des Runes, la plus grosse pièce de l’armée.

Les plus attentifs remarqueront que j’ai peint l’énergie runique qui le parcourt en respectant la mécanique particulière de la pièce. Le Golem des Runes est en effet très sensible aux runes lancées en début de tour. 

Les Runes rouges lui permettront d’améliorer son déplacement et les bleues son attaque. Disons que ce n’est pas tant aléatoire, enfin si mais ça vous oblige à vous montrer opportuniste dans un jeu où la prise de décision est centrale. Enfin bien plus que les velléités de simulation et d’immersion.

A ce titre et pour compléter mon article sur le jeu en lui-même, aucun jet de dé ne vous contraindra à agir. C’est vous qui prendrez la décision et c’est votre adversaire qui vous le fera payer si ce n’est pas opportun. A Warhammer Battle, les jets de dés pour les tests de moral m’ont toujours paru lourds et pas très drôles. A raison, il faut croire, puisqu’ici il n’y en a pas, on se prend des cartes pénalité dont usera l’adversaire (ou pas) et c’est très amusant et très punitif.

 

Les grosses épées sont plus ou moins tordues et ce n’est pas faute de les avoir passées à l’eau très chaude.

Gros gabarit donc et très marrant à jouer. C’est un tank « armure » mais le bougre n’a pas beaucoup de points de vie donc très sensible aux blessures automatiques. Et les waiqar en font lorsqu’ils combinent leurs capacités. Waiqar « combotte » et Daqan « tanke », en gros, si vous me pardonnez ces néologismes ludiques.

 

Et la photo de groupe, moche comme il se doit. 😉

 

Merci de m’avoir lu et à bientôt pour la suite. 🙂

Publicités

Piquiers des Seigneurs de Daqan, première partie

Bonjour à tous,

J’ai déjà dit tout le bien que je pensais de Runewars, le jeu de figurines, c’est donc tout naturellement que l’envie m’a pris de peindre mon armée, à savoir les Seigneurs de Daqan (pour faire plus court, c’est les gentils). On commence par le gros morceau, enfin la première moitié, c’est-à-dire mes chers piquiers.

Les photos sont un peu sombres, par ici c’est le déluge, difficile de faire mieux.

Les plateaux de déplacement façon puzzle sont un peu particuliers mais on s’habitue. C’est la norme à Runewars, l’élément de base de la mécanique. C’est assez malin en fait.

 

J’ai pris un peu d’avance sur les plateaux de déplacement mais, bon là, va falloir attaquer la deuxième moitié. Si je garde le même rythme, il faudra compter une dizaine de jours.

 

Merci de m’avoir lu.