Table futuriste : le Donjon

Salut tout le monde,

Il me manquait un donjon futuriste donc j’ai profité du bon avancement de plusieurs gros projets pour m’offrir une sorte de pause et commencer un truc à la volée, tranquillou. Sauf que ça s’est assez vite transformé en un nouveau gros projet.

Comme d’hab’ pour les décors, c’est du fait maison avec juste de la récup’.

J’ai donc ressorti de la poubelle, pardon du placard :

  • un grand calendrier chouré au boulot.
  • une boîte vide de riz chourée à moi-même.
  • des chutes de carton plume qu’il me reste d’un précédent projet.
  • des tuyaux récupérés sur un ancien projet sf que je recycle.
  • un tube en carton chouré au supermarché aux rayons fruits et légumes.
  • des rabiots qu’on m’a gentiment donnés.
  • trois ou quatre cure-dents et deux brochettes en bois (que j’ai achetés !!!).
  • un tube de colle vide.
  • des petits boubouts de sac poubelle.

Tout ça pour réaliser 14 murs de différentes tailles et quelques éléments en plus (consoles, sas et bientôt des passerelles j’espère).

Il me fallait des pions objectifs. La femme nue toute bleue, ce serait une espèce d’interface IA/utilisateur : c’est une figurine 54 mm Cmon, sculptée par MIKH, achetée il y a une dizaine d’années et que j’ai remisée dans un tiroir, ayant foiré la peint’ à l’époque. Je trouve qu’elle apporte une tonalité sympa à la table.

Le socle est en carton et en bouchon de bouteille de lait. Bon certes c’est marrant et gratuit mais la fig’ a été très très pénible à coller. Déjà, les deux pieds n’étaient pas sur le même plan horizontal (?), donc il a fallu les remettre au même niveau en rajoutant une espèce de semelle. Ensuite, c’est du bouchon en plastique, ça prend super mal la colle. Mais aucune envie de gaspiller un socle pour du décor. J’avoue, c’est sans doute pas un chef d’oeuvre, c’est sans doute un peu dommage d’en avoir fait un simple décor mais ce que je suis content d’avoir enfin fait quelque chose de cette fig’.

Le scan du vaisseau façon fusée de Tintin, le principe est le même sauf que c’est une fève que j’ai récup’ de la galette du boulot.

Bon celui-ci, c’est encore un pion objectif, pas fini. Il manque la peinture. Oui je sais, vous aviez compris.

Là c’est une porte. Oui je sais que ça se voit. Mais j’ai changé d’avis sur mes portes. J’avais dans l’idée d’en faire quelques unes seulement et pas solidaires des murs. Ça ne fonctionnait pas. Donc j’ai collé plein de portes sur mes murs.

J’en suis content de cette table, les photos rendent pas terrible, peu de lumière et j’ai pas pris le temps d’installer une table complète avec les escaliers et des bâtiments en contrebas. Je me suis bien marré en tout cas même si j’ai un peu sous-estimé le boulot (qui n’est d’ailleurs pas fini). C’est pour de la toute petite escarmouche. Ou alors pour compléter un tiers de table Infinity, je dirais. J’ai hâte de pouvoir jouer un petit peu avec.

Au pire, c’est un caprice qui n’aura pas coûté trop cher. Ca faisait un moment que ça me titillait, avant même le donjon med-fan que j’ai bricolé y a un moment (et qui a pas mal servi au final). Longtemps, j’ai été plus sf, façon lointain futur où c’est qu’il y a que la guerre et en prime une critique tellement cryptique des totalitarismes que la fan-base est devenue alt-right compatible en étant persuadée du contraire (en tout cas sur le net). Beurk, sérieux. C’est pas le wokisme qui attaque les gens dans la rue, le Capitole, le parlement brésilien ou chais pas l’Ukraine, c’est précisément le contraire. Faut arrêter de se raconter des salades.

La suite ? J’ai des éléments de décor à finir. Une sorte de cabine de pilotage (on verra) et un gros moteur, façon réacteur. L’idée est de rajouter des plateformes. J’ai peint quatre nouveaux escaliers pour y accéder (pas pris en photo, tiens). Faudra aussi que je m’achète un tapis de jeu compatible. Et puis, y a le truc à l’origine du projet. J’avais lu des retours sur un wargame solo/indé/agnostique (pour les amoureux des étiquettes) qui propose d’explorer une base spatiale, ça a l’air cool. Il faudra mettre la main dessus, peindre une bande, jouer, tout ça, tout ça.

A+

Ce que j’ai fait en 2022

Salut à tous,

Petit bilan annuel, pisque c’est intéressant pour moi de laisser une trace de tout ça. Je suis mon plus grand Fan.

– La Peinture –

J’ai peint 182 figurines et c’est la principale info de cet article. C’est 60% en plus qu’en 2021 qui était déjà une année faste de mon point de vue, hein. Beaucoup de régiments pour Oathmark, un jeu de plateau complet Bloodborne, du speed et même quelques Infinity, un peu moins vite torchées.

– Les jeux –

Beaucoup de figurines peintes mais peu de parties jouées. Une petite dizaine d’Oathmark, c’est cool, en campagne. Et une quinzaine de Bloodborne, pour l’essentiel en solo. Et de mémoire, une paire de parties de Rangers of Shadow Deep, puisque on a joué le supplément Ménagerie. Mon goût (assez récent en fait) pour les jeux confidentiels se confirme. Le passage à l’impression à la demande ouvre aussi pas mal de voies très sympa à explorer.

– Vie du Blog –

Les jeux McCullough ont confirmé leur hégémonie sur ce Blog et attirent l’essentiel des visites. Surtout des articles assez anciens, intéressant peut-être des lecteurs francophones n’ayant que peu de choses à se mettre sous la dent. L’article le plus lu, de cette année n’arrive qu’en 7ème position et concerne Oathmark. Les premières places sont occupées par des articles qui globalement présentent Rangers of Shadow Deep. Infinity en revanche, autre jeu pour lequel j’ai beaucoup d’affection n’intéresse toujours pas mes lecteurs. Bon y a assez peu de choses, à part quelques fig’s peintes (mais quand même, l’article sur mon dernier TAG est à la 27ème place). Ce Blog serait une sorte de telethon permanent au bénéfice de son auteur, j’en tirerais des conséquences mais c’est pas le cas, je suis pas Youtuber. Mais c’est marrant. Les stats disent des choses sur mes lecteurs et donc en retour sur moi-même donc c’est toujours rigolo.

– Projets pour 2023 –

2023 sera solitaire. Les déménagements, les emplois du temps des uns et des autres mais surtout la découverte que c’est bien cool aussi les jeux solos, font que y a eu de gros craquages en fin d’année. Plusieurs grosses boîboîtes et de jolies cadeaux donc ça devrait m’occuper un bon moment. A suivre.

Voili voilou ! Bonne fin d’année à tous et à bientôt.

[Bloodborne] Septième Chasse.

Bonjour à tous,

On poursuit la peinture du jeu Bloodborne. J’ai même fini c’te boîte ! Yippee !

  • Géants des Églises :

Pas mon concept préféré, je comprends pas trop le délire (en même temps, pourquoi pas, c’est du Soul, personne est sensé comprendre). Dans le jeu vidéo, je les trouve assez anecdotiques. Ils sont lents, peu nombreux, faciles à éviter. Bon c’est sûr que si vous tombez sur une saleté en cours d’exploration et que vous décidez de fuir en ayant oublié que vous avez déjà un géant aux trousses, si lent soit-il, vous le sentirez passer le coup de hache.

J’avoue, ils n’auraient pas été dans la boîboîte, ça m’aurait pas vraiment gêné. Sauf qu’au fil de la peinture, je me suis pris à bien les aimer. J’ai essayé de leur donner un peu plus de texture et de volume. C’est quand même très lisse.

  • Vicaire Amélia :

Amélia ne fait pas non plus partie de mes concepts préférés. J’ai assez peu de souvenir du combat, assez vite torché en comparaison de certains autres. Ce n’est pas elle, le Boss final du jeu vidéo. J’ai été un peu surpris de voir qu’elle jouait un peu ce rôle, en tout cas, dans la boîte de base. Pour peu qu’il y ait un ordre dans les quêtes, ce qui n’est pas le cas en fait. Fun fact, j’ai l’impression qu’Amélia a son petit succès sur les internets. Fan arts, Cosplay, des tas de photos de chiens mignons roulés dans des couvertures … hey pourquoi pas, chacun ses goûts. Ca doit être parce que c’est une fille. Et qu’il y a de la fourrure. Beaucoup de fourrure. Bin moi, je trouve que ça la rend sympathique.

J’ai hésité à lui donner un aspect spectral, un peu comme dans le jeu vidéo où elle apparaît à la clarté lunaire (ou des candélabres, en vrai je sais plus) mais peindre un camaïeu de bleu et de blanc, bof. J’ai opté comme d’habitude pour ce type de bêbête à la fourrure polaire, pour un beige très clair. Et des crins (?) gris et des membres en terre d’ombre. Il s’agit bien une louve, une très très grande louve hein et pas d’un fantôme qui pleurniche.

Finalement, une fois peinte, bin je l’aime bien aussi, elle fiche un peu les chocottes, la vicaire.

Sinon, le jeu est quand même vraiment bien, que ce soit solo ou coop’. Par contre la difficulté est quand même élevée. J’ai fait 15 parties, je sais plus exactement, mais sans réussir à dépasser le deuxième scénar’ de la première campagne.

Les règles sont simples, c’est pas Infinity. Le Chasseur est très capable de découper tout ce qui lui tombe sous le hachoir. Mais l’inverse est complètement vrai aussi. Tout est une question de timing, c’est le décompte des tours qui fera mal.

La dernière partie, je l’ai perdue à une case près. Je l’ai eu un peu mauvaise. Les choix maladroits sont punis mais … faut aussi avoir un peu de bol. Ok c’est pas très différent du jeu vidéo, on est d’accord. Sauf que si vous devez dépiauter un « lycanthrope Alpha » sur la tuile « bosquet sombre » et que cette tuile est à Trifouillis les Oies sans un seul lycanthrope dans le secteur, bin c’est pas la même que si c’est exactement l’inverse qui se produit dès la mise en place. Et comme le réseau de salles se fait par tirage au sort, l’apprentissage par l’erreur est vachement contrarié, de mon point de vue. Sinon super jeu, une vraie pépite.

J’ai donc un peu laissé tomber depuis un mois mais ce jeu m’a donné des envies de parties solo. Par exemple, reprendre Kingdom Death. Ou Rangers of Shadow Deep. Faire main basse sur les trucs de chez Play Hat Games. Et puis un gros morceau : Descent. Ca part un peu dans tous les sens, on verra.

A+

[Frostgrave] Chasseur de Démons

Bonjour à tous,

J’ai peint le Gérald de Rive de Brother Vinni, hommage pas du tout officiel au personnage bien connu des vidéoludistes, il est sobrement appelé Monster Hunter, mais bon c’est bien lui. J’ai déjà Ciri et il me manque les deux sorcières Triss et Yennefer qui sont aussi dans le catalogue. Bon il a peur de rien, le catalogue. Si vous connaissez pas …

Peinture plus facile que prévu, sans être géniale, la fig’ est en métal et la sculpture est honnête, je l’aime bien çui-là, bonne surprise au final.

Je lui ai rajouté une arbalète qui vient d’un kit de survivants de chez Warlord Games puisque le Witcher en porte une. Mais surtout, j’aimerais bien le jouer en Chasseur de Dèmon qui est un profil avec arbalète à Frostgrave mais qui de mémoire est solide aussi au CàC. Comme De Rive. En revanche, je fais une croix sur la tétrachié de sorts qu’il connaît. Faudrait bricoler un profil à partir de celui du mage en échangeant Volonté et Combat. C’est faisable, c’est sûr que Frostgrave motorise des escarmouches qui sont très semblables aux scènes climax du Witcher, quand il est rejoint par ses petits camarades.

Mais bon, ça reste de la bidouille, l’adversaire est pas forcément dans le délire et puis, ça l’exclut un peu. De toute façon, le jeu propose déjà tellement de trucs …

Merci de m’avoir lu.

[Kingdom Death] Goldsmoke Knight

Bonjour à tous,

J’ai repris la peinture de Kingdom Death : Monster avec un des derniers Boss du jeu : le Chevalier à la Fumée Or (?).

C’est un des derniers Monstres du jeu. Il vient taquiner les survivants autour de la 30ème partie (!!!), autant dire que lors de nos précédentes campagnes (de mémoire, on a dû en faire 4), on a laissé tombé bien avant (autour de la dixième partie). Alors à quoi bon ?

Bin j’ai envie de rejouer, tout simplement. Et de rejouer en solo. Mais alors, pourquoi en solo ?

Déjà parce que les choses étant ce qu’elles sont, les parties ne pourront guère être que mensuelles, voire sans doute beaucoup moins fréquentes. Si je veux garder un bon rythme et vivre une campagne qui a du sens, le solo s’impose. Enfin et surtout, le solo, bin j’aime bien. C’est peut-être un mode de jeu par défaut, personne refusera une soirée jeux entre vrais gens pour une partie solo, ce serait bizarre et pourtant c’est bien un mode en soi, et passionnant. Si, si j’ai essayé avec Bloodborne et ça a marché. Une claque, une révélation.

Le solo c’est le mode de la difficulté et la possibilité de réitérer à l’envi. Alors certes c’est aussi faisable entre potes mais y a un hic. Il s’agit quand même d’inviter les gens à passer un moment si possible agréable. Sauf que là précisément vous demandez à des personnes libres de faire autre chose de traverser la moitié du département, un vendredi soir, sous la pluie souvent, pour jouer à un jeu qui ressemble à celui de la chèvre dans Jurassic Park. Ou John Hurt dans Alien. Ou Susan Backlinie dans Jaws. Les copains trouveront ça drôle deux ou trois fois mais pas 40. Sauf que Kingdom Death ou Bloodborne, faudrait au minimum 40 parties. Donc non, c’est une expérience qui est calibrée pour du solo.

Bref, de mon côté, je suis sans doute maso mais il y une nouvelle campagne KD : M en vue. Je suis carrément chaud patate, j’ai même acheté du matériel de jeu. Énormément. Tapis de jeu en néoprène, tous les décors en 3D. J’ai juste fait l’impasse sur les plateaux joueurs en MDF parce que je suis fort. Non je suis faible mais 160 € les 4 plateaux, j’ai des limites. Le tout chez des fourgueurs de proxys via Etsy, absolument rien d’officiel (les décors, j’ai un doute sur le copyright) et donc pour assez cher en fait, mais quand on voit que Poots facture 60 balles de frais de port pour la moindre de ses pin-ups ou le plus petit deck de cartes (faut rajouter la pin-up ou le deck de cartes aux 60 balles, vous avez bien lu), ça m’a décomplexé d’un coup. Surtout quand on voit la promptitude avec laquelle il livre la 5ème vague. C’est de l’ironie, il livre plus rien du KS depuis des années.

Merci de m’avoir lu.

Susan Backlinie dans les Dents … de … la … Ah non, tiens c’est pas le bon film.

[Frostgrave – Rangers of Shadow Deep] Un peu de bestiaire

Un sculpteur fou peut-être ? Nan mais quelle idée d’exposer ça ici, j’vous jure …Certes, c’est ressemblant mais c’est d’un gai. Ils ont tous l’air de s’être coincé un doigt dans la porte. Hahaha. Nan, v’trouvez pas ? Hein ? Regardez çui-ci !!! Et çui-ci !!! Oh ! Gerhald, on dirait toi, habillé exactement par

Bonjour à tous,

Reprise des pinceaux, ou plutôt reprise de l’appareil photo puisque les pinceaux, je les lâche pas souvent. Aujourd’hui, c’est du bestiaire pour Frostgrave et Rangers of Shadow Deep.

  • Basilisque :

C’est de l’impression 3D acheté via Terre Ostili qui est une boutique Etsy. Je n’en connais pas l’auteur mais c’est écrit sur la page (contrairement à ce que j’ai pu écrire avant). Quelques petites bulles, surtout en dessous mais sinon c’est nickel. Je l’adore, qu’il est chou. C’est pour Frostgrave. Bon y a zéro chance que c’t bestiau vienne faire une apparition en partie. Déjà il faudrait faire un 17 ou un 18 sur la table de rencontre aléatoire « souterraine », puis encore 17 ou 18. Et puis … bin je joue plus donc … Y a un profil similaire à Oathmark (le Suma si vous voulez tout savoir).

  • Tigre :

Celui-là c’est pour Rangers of Shadow Deep. Il y en a un qui vient faire coucou dans un scénar’ du supplément Ménagerie. C’est une fig’ Mantic, pour Walking Dead : call to arms.

Il y a de la perte de détails et ça se voit sur le pelage (lisse) et la tête (lisse aussi, y a pas de trous pour les yeux par exemple).

  • Chevalier squelette :

Fig’ de chez Otherworld Miniatures. Gamme très sympa, pour les héros. Pour les monstres, c’est inégal, m’enfin ce squelette est incroyable. J’adore les mort-vivants et les squelettes ont une assez belle place dans la collec’, comparé je sais pas … aux orques. Meilleurs méchants ever. Belle cape aussi, elle pèse son poids d’ailleurs.

Il est carrément cracra en gros plan, la vache. 😥

  • Ogromadaire :

L’Ogromadaire (Humpback en anglais, ce qui veut dire dos à bosse. C’est une métonymie, que dis-je !? Une synecdoque, mais en français, c’est d’un triste. Un bossu, à la limite mais on visualise pas spécialement), l’Ogromadaire, dis-je, est décrit comme un monstre mi ogre mi chameau. Si si. Fallait y penser. Y a comme une thématique chameau dans Accross the Wastes, supplément pour RosD qui invite les Rangers à poursuivre leurs aventures au milieu des dunes. Bon j’allais pas acheter la fig’ officielle donc j’ai peint un orque Citadel pour Underworld qui trainait depuis un pitit moment. Il colle assez bien. Il est super gros et il est pas spécialement élancé à défaut d’être bossu. Et puis il est équipé à peu près comme l’original : heaume en forme de crâne, queue de scorpion géant greffée à son poing. Heu … ouais on va dire que ça passe. Le orange c’est pour pas faire trop orque de chez GW.

Encore un Ogromadaire : un peu moins ressemblant mais issu du même kit de chez GW donc bon. De toute façon il m’en faut deux. Au final, je les avais eu pour pas trop chers, ayant revendu les cartes.

Merci de m’avoir lu.

[Oathmark] Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur mon Royaume sans avoir jamais osé le demander !!! #2

Bonjour à tous,

Votre Royaume s’agrandit, Sire.

Il serait difficile de résumer en quelques mots les terres que votre Majesté, victorieuse et auréolée de gloire, vient d’annexer mais je dirais que c’est un gros … heu grand … ma-marais, peut-être ? En tout cas, c’est humide, avec un je ne sais quoi d’acide et de sulfureux au niveau des parfums.

Mais le Sss-sei- pardon le seigneur des lieux vous a promptement juré allégeance. Et c’est même avec un certain appétit qu’il vous prêtera main forte, je peux le garantir à votre Grandeur !

Voilou, j’ai rejoué à Oathmark, et précisément le début de The Ring of Sunken Stones. Mini campagne sur 3 scénars. Et j’ai gagné un Marais empoisonné. Il me permet de jouer un Knucker. C’est un très gros serpent, amphibien et qui crache son venin. Je prendrai mon hydre tiens.

Merci et à bientôt, j’espère avec de la vraie nouveauté. Mais bon hein, premier territoire annexé, pas rien ççççça.

[Bloodborne] Sixième Chasse

Bonjour à tous,

J’ai peint les quatre chasseurs de la boîte de base de Bloodborne.

Pour rappel, c’est du plastoc mou type KS … donc tirages pas fous. Des détails noyés dans la masse (les doigts par exemple). Quelques cassures étonnantes aussi, sans doute des carottes d’injections arrachées dans l’atelier de moulage. Une notamment au niveau de la capuche de la chasseresse à droite. Pas glop. C’est celle-là qui m’a paru la plus endommagée avec des bras couvert de crottes, des flashs de plastic façon bulles. J’ai gratté et rebouché les trous bien sûr mais alors quand on voit que ça sur les gros plans après quelques heures de peinture, c’est tristesse.

Les chasseurs ne sont désignés que par leurs armes. Pas de nom, pas de classe, pas de punchline … C’est un peu le minimalisme à la japonaise et ça déstabilisera pas ceux qui connaissent la série de jeux vidéo Souls. J’irai pas jusqu’à dire que il n’y a pas de personnages et d’histoire mais voilà, c’est un peu cryptique. La moitié des fans y comprend rien. Je cite le wikipedia de M.Hidetaka Miyazaki, réalisateur de la série :

Les jeux de Miyazaki, et en particulier la série des Souls, sont connus pour leur grande difficulté ainsi que pour leur narration visuelle et environnementale forte. De plus, une caractéristique forte des jeux de Miyazaki est la narration par l’objet puisqu’une grande partie de la compréhension de l’univers du jeu passe par la description des objets que l’on ramasse au fur et à mesure que l’on progresse dans l’aventure. Source

Allez zou, petit laïus, ça permet d’expliquer et la licence et ce qu’en fait Cmon. Et comment je me suis dépatouillé avec les fig’s et puis mes premières parties. Du coup, article un brin longuet mais en zyeutant les discussions pendant le campagne, j’ai réalisé que la licence, hyper connue des vidéoludistes, est à peu près inconnue des wargamers.

  • La Scie-Couperet :

Les armes de corps à corps sont dites trompeuses. Comprenez qu’elles possèdent une apparence cachée. C’est une des premières spécificités de Bloodborne par rapport à Dark Souls. Le chasseur peut passer de l’une à l’autre en un claquement assez caractéristique (et je dois dire, jouissif).

La scie-couperet (Lien) est la première arme du Chasseur, celle que l’on voit dans la bande-annonce. Elle peut ressembler soit à une sorte de hachoir, très brutal, soit lorsque le chasseur l’ouvre comme un cran d’arrêt, à une sorte de glaive chelou (une scie si vous voulez) avec une forte allonge mais moins maniable.

Bon là je parle du jeu vidéo mais dans le portage du jeu en jeu de plateau, Cmon est parvenu à conserver ce rôle important de l’ambivalence de l’arme trompeuse. Comprenez que ce n’est pas cosmétique. Ils ont pas poussé le vice jusque rendre les figurines de chasseurs modulables (D’aucuns le regretteront mais on est pas chez Mythic Games ou GW, c’est bien la mécanique qui a été privilégiée et pas l’aspect plus matérialiste (plus vendeur ?) du jeu).

Le changement d’apparence de l’arme permet de nettoyer le plateau d’action du chasseur et peut donc être assimilée à une sorte de repos court (mais ça coûte une carte action). Le retour dans le rêve du chasseur serait, lui, l’équivalent d’un repos long, un retour au village (sauf que c’est pas un village mais un rêve, voire un cimetière, un rêve de cimetière peut-être, c’est cryptique). Le changement d’apparence permet également de débloquer une panoplie d’attaques assez différentes, simplement en retournant votre plateau joueur. Nouveau visuel, nouvelles capacités, slots d’attaques entièrement vidés. Votre chasseur peut continuer à passer les habitants de Yharnam à la moulinette, enfin s’il lui reste des cartes action.

Les attaques ont deux caractéristiques qui ne sont pas aléatoires (!) : les dégâts et la vitesse du coup porté. Vous choisissez votre attaque en déposant votre carte action sur l’emplacement choisi. Il y en trois (sauf exception). En gros plus vous serez rapide, moins vous ferez mal. Si vous tapez lentement, vous ferez plus mal mais laisser son adversaire taper avant est très très risqué.

Une attaque peut avoir aussi des conséquences non létales très sympa.

Bref ça sera une question de choix et d’opportunité sachant que les cartes d’actions permettent d’améliorer votre attaque. Ce deck de cartes d’action sert pour tout, tout le temps, y compris pour se déplacer, ouvrir un coffre, auquel cas sa capacité à améliorer l’attaque est perdue, évidemment. Ce qui est un peu un crève-cœur. C’est hyper malin parce que ça simule la fatigue du chasseur de manière super simple. Une fois les emplacements d’attaques remplis et/ou la main vidée, bin le chasseur a fini son tour et l’horloge avance. Foutue horloge.

Enfin, ce deck, vous pourrez l’améliorer au cours de partie (mais ça fait avancer cette maudite horloge) et donc au fil de la campagne, votre chasseur devient plus fort ou en tout cas, se spécialise et oriente son mode de combat.

La Scie Couperet est plutôt une arme rapide. Elle fait moins mal que ses petites camarades plus heu lentes mais elle se booste avec le mot clé stagger (qui annule l’attaque ennemie). Je l’ai pas jouée hein donc bon (alors que sur console, je joue que ça, allez comprendre).

  • Hache de Chasseur :

C’est surtout le costume qui m’a surpris. Aucun souvenir d’avoir vu ça en jeu. De toute façon, les costumes ne sont que des visuels dans le jeu de Cmon. Seules les armes comptent : la trompeuse et l’arme de tir. Je ne sais plus pour le jeu vidéo si le costume avait une quelconque incidence en jeu. Sans doute quand même (le poids et la protection j’imagine).

Alors la Hache (Lien) peut être soit à une main soit à deux mains. Elle permet des attaques de zone. Je l’ai pas jouée. Contrairement aux conclusions un peu hâtives que j’ai pu lire sur les forums pendant le financement du jeu, les améliorations apportées à votre arme n’atténuent pas ses spécificités. Peu de chances que vous transformiez votre lame sacrée de Ludwig en une arme de dégâts de zone par exemple et encore moins en une arme rapide. A un moment les avis d’experts qui ne connaissent pas le sujet …

  • La canne fouet :

Je n’ai joué cette arme ni dans le jeu vidéo ni dans le jeu de plateau (Lien). J’ai remplacé la canne par une épingle comme celle que l’on trouve dans les chemises en magasin. Ca passe plutôt bien en vrai mais bon en photo, on voit que ça. Le raccord est moche, j’aurais peut être dû couper la tête de l’épingle. C’est une conner*e mais trop tard. Le tirage était affreux : ça faisait un S au lieu d’un I. Irrattrapable, j’ai tout coupé.

Vous aurez remarqué qu’elle porte un canon. La licence est japonaise, je rappelle. Le canon est la seule arme de tir (de départ) qui ne soit pas défensive. Elle fait mal mais sa recharge est coûteuse. Les autres armes de tir annulent une attaque basique du monstre (les monstres ont trois types d’attaques) puis doivent être rechargées, ce qui est coûteux en ressource. C’est bien mais ça vous donne un sursis, c’est tout.

  • Lame sacrée de Ludwig :

Arme lente, un emplacement d’attaque en moins, donc une chasseresse qui peut se fatiguer un peu plus vite mais elle cogne comme un tsunami (Lien).

C’est l’arme que je joue ! 6 parties dont 2 en coop’. Ce qui nous fait un joli total de 3 campagnes, toutes perdues ! Ouais le jeu est dur, fidèlement à la licence. Les « Souls » sont réputés difficiles d’accès. Enfin faut s’attendre à devoir fournir un effort. Marche à gravir, courbe d’apprentissage tout ça, tout ça. Bin Cmon a réussi à faire pareil apparemment alors que le cœur du jeu est quant à lui hyper simple. Donc je suis content, tout ça est très plaisant.

  • Les ajouts de la campagne de financement :

Je n’ai pas fini la boîte de base, il me reste 5 (énormes) figurines mais j’ai eu envie de peindre aussi quelques exclu’ du KS. C’est cosmétique, il y a des jetons.

Les coffres, je vous explique pas, vous avez compris, c’est du porte/monstre/trésor.

Les lanternes sont des feux de camp. Comprenez des points de sauvegarde. En fait c’est elles qu’il faut rallier dans le jeu vidéo, c’est une récompense en soi et le joueur l’apprend, le plus souvent dans la douleur. Elles permettent de dépenser ses points d’expérience, de voyager, elles réinitialisent les potions de soin et plus que des points de sauvegarde, ce sont des points de résurrection.

Pour rappel, dans les jeux vidéos dits « Souls », lorsque votre personnage meurt, vous perdez les points d’expériences non dépensés et vous revenez à votre dernier feu de camp. Les zones et les monstres se réinitialisent. Donc si vous jouez depuis une heure et que avez tué plein de monstres, engrangé plein d’xp, exploré de nouvelles zones, vous commencez à vous sentir un peu mal si vous n’avez pas trouvé de nouvelles lanternes. Si votre chasseur meurt, il est renvoyé à son point de départ même si c’est à l’autre bout du jeu. Et le truc, c’est que l’on meurt facilement. Le moindre squelette, le plus petit limon que vous avez pas vu venir et PAF CLASH BOUM votre chasseur s’en retrouve à devoir manger les pissenlits par la racine (enfin pas vraiment, puisqu’il rêve, je crois, il se réveille et le cauchemar recommence. C’est cryptique).

Bon là, je parle du jeu vidéo, c’est pas tout à fait reconduit à l’identique chez Cmon, mais y a ces fichues lanternes comme point d’objectifs. Et, c’est peint. Rapido, tirage bof, bien entendu mais c’est plus joli comme ça.

Et je termine avec des trucs que j’ai bricolés pour faciliter les parties. Les plateaux de jeux disposent de pas mal d’emplacements pour poser les nombreuses cartes. Mais il y a un seul emplacement sur le plateau de jeu pour les cartes du Chapitre. Sauf que cette énorme pile de cartes sert à plein de choses. On en défausse pas tant que ça. Il y a contexte de la partie, mais aussi les événements déclenchés pendant l’exploration, et donc les missions annexes, leurs suites, puis les profils spécifiques de monstres aléatoires, à tel registre qu’on sait plus où les poser. Bref, c’est un peu le bazar. Donc j’ai bricolé des supports pour les trois types de cartes du deck « Chapitre » que j’ai pu identifiées pour le moment.

  • La carte d’objectifs du chapitre en cours. Une seule carte certes mais c’est la description des objectifs de la mission principale quoi. C’est un peu dommage de pas savoir où l’on a posé et de se demander si c’est dans la cathédrale ou la chapelle qu’il faut invoquer le lycanthrope.
  • La carte d’exploration du chapitre qui liste les numéros des cartes à lire quand on découvre certaines tuiles. Celle-là me pose problème. J’oublie son existence. Traverser la map sans déclencher les événements, bin ça vous flingue le déroulé de la partie. Tout simplement. Si vous traversez tranquillou le pont alors qu’en fait, y a un miniboss qui vous barre la route, c’est embêtant. Je rappelle que y a pas une appli qui vous balance les chœurs géorgiens pour vous indiquer qu’il se passe un truc et qu’il va falloir négocier le droit de passage. Même si vous vous en rendez compte, assez vite, genre deux ou trois tours après, le rétropédalage est malgré tout compliqué.
  • Les cartes des Insight Missions : ce sont des missions secondaires déclenchées pendant l’exploration. Les missions secondaires n’ont rien de secondaire en fait. Elles permettent d’obtenir des récompenses (utiles) mais elles peuvent aussi faire partie des conditions de victoire de la mission principale. Pour la réussir, des réussite secondaires sont demandées. Et comme elles peuvent se décliner en plusieurs étapes, et donc autant de cartes, quand le stress monte, ne pas trouver la troisième carte de la dernière mission quand on se rend compte qu’il fallait la réussir pour valider le tout, bin c’est la panique à bord.

Donc tout ça, c’est le même deck, la même défausse, et zéro emplacement sur le plateau de jeu …

Et donc, et donc ? se demande le lecteur impatient de finir cet article qui n’en finit pas. Bin j’ai fait trois types de support pour visualiser ça un peu mieux en cours de partie.

Bon à quoi t’est-ce que ça ressemble? Et comment je m’en sers.

Dès le début de la partie, je pose ces deux supports là, aux yeux de tout le monde, y compris moi :

Lui par exemple, il est vide, il est pas beau. De suite je pose la carte que j’appelle carte d’exploration (mais qui n’est qu’une carte Chapitre parmi les autres, ce qui moi me pose problème). Ca donne ça et de suite c’est magnifique :

Ces deux supports là n’évolueront pas de la partie. A chacun de s’y référer.

Ensuite débute la partie. Très vite, d’autres cartes vont devoir être lue. Si une carte indique qu’une Insight Mission est enclendée, je pose le support :

… et immédiatement après, je pose la carte dessus, elle dit ce qui se passe et ce qu’il faut faire. Sauf que bien sûr, comme dans un bon épisode de Game of Rôles (excellent Actual Play), vous pouvez décider de fiche le camp et de voir si le loup y est (ailleurs, très loin même). Donc vous pouvez mettre la carte et son support de côté et vous y référez quand bon vous semble. Les autres cartes détaillant la suite des événements de cette mission, si au contraire vous décidez d’avancer dans cette nouvelle quête, seront tout simplement posées par dessus, sur le même support, cachant la première mais c’est pas grave, vous l’aurez solutionné à ce moment là.

Une fois la mission réellement validée, on défausse les cartes (ou pas), on empoche le trésor et on garde éventuellement le support comme une sorte de trophée. J’en ai réalisé trois des supports, bientôt quatre. Si la mission principale demande la réalisation de x missions insights, on compte les trophées et on valide ou pas cette condition de victoire. Bon vous avez compris, pour l’instant, je n’ai pas validé grand chose, c’est une course, ce jeu. Et vous vous rendrez compte que la ressource la plus cruciale, bin c’est le temps. Le nombre de tours de jeu. Et c’est aussi tendu en solo qu’en coop’ pisque vos p’tits camarades font popper plus de salles, donc plus de monstres, vont co sommer égoïstement des tours de jeu en allant s’améliorer dans le rêve du chasseur ou en mourant (ce qui est un peu pareil, bizarrement mais le jeu est cryptique).

Enfin, j’ai hâte de rejouer. C’est le pied, ce jeu et ça me réconcilie avec le solo (et Cmon, je me referais bien du Zombicide tiens).

Merci de m’avoir lu et à tôtbien.

[Rangers of Shadow Deep] Recrues à poils et à écailles

C’est le ciel ! C’est la Lumière dans le ciel !!!

Bonjour à tous,

Il est temps de partager des trucs sur lesquels j’ai avancé. Bon les séances photos c’est un peu une punition pour moi donc j’ai du retard. Cet article et le suivant auront une teinte un peu héroïque. Parce que l’héroïsme c’est cool. Ensuite, on reviendra au monstrueux (après tout c’était Halloween y a pas si long. Je suis un petit peu à contre courant, niveau calendrier. Entre autre). Aujourd’hui c’est pour Frostgrave et Rangers of Shadow Deep.

Kalistée Yrielle de Lherne : jeune officier de la Garde Royale, Kalistée était au première loge lors du désastre de la contre offensive. Lorsque que les choses se mirent à tomber du ciel, son unité fut décimée. Elle n’eut la vie sauve que grâce aux secours des guerrières du clan. Plutôt que de battre en retraite et de rejoindre les blessés alladoréens qui fuyaient, Kalistée saisit son épée et s’avança pour combattre.

Kalistée n’est pas une recrue pour la compagnie de Blanche, c’est carrément ma nouvelle ranger ! Mon premier reroll quoi (oui Astérielle est rétrogradée en compagnon, la BD franco-belge c’est bof en fait). Elle mènera donc ses propres missions avec ses propres recrues dès qu’on attaquera Ghoststone.

Ceux qui suivent le blog auront reconnu la fig’ achetée chez TerreOstili, boutique Etsy d’impressions 3D.

Brume : Brume est un bébé lionne des montagnes très mignonne. Blanche l’a recueilli lors de notre dernière mission et elles se sont l’une et l’autre tant attachées qu’il est impossible pour la rôdeuse de s’en séparer plus de quelques jours. Dès lors le petit fauve l’accompagne dans ses missions, d’autant qu’elle peut déjà donner du fil à retordre à l’ennemi. Enfin à peu près autant qu’un bon gros chien de chasse. Survivra-t-elle aux dangers de l’Ombrefosse avant que de parvenir à l’âge adulte ? Pour l’instant, nul le sait … mais j’ai déjà peint la version adulte, j’adore, donc y a intérêt.

Et ceux qui suivent le Blog auront reconnu une sculpture de … moi ! Oui bon, je suis toujours pas sculpteur hein mais j’allais pas acheter ça. Le lionceau est remplacé après deux parties, par l’adulte s’il n’est pas tombé au combat.

A noter que le socle est en carton de calendrier. Je devrais découper tous mes socles dans du calendrier. J’ai peint la bête en gris parce qu’en beige, on la distinguait pas vraiment du sol sur laquelle elle prend cette espèce de pose de combat pas super inquiétante. Elle changera de couleur avec l’âge. Nan mais ça arrive. Pensez aux poussins ou à Riad Sattouf.

Brigande : c’est une figurine Dark Sword. Le brigand, c’est un profil de soldat équipé d’une unique arme de corps à corps. Le truc vraiment basique. Et bin, croyez-moi ou pas, mais c’est pas si simple de mettre la main sur une fig’ adaptée. Donc là, c’est cool, en plus je la trouve hyper belle. Je suis pas un fana de la première heure de Dark Sword mais je dois dire que dans leur énorme catalogue, y a des trucs vachement bien, hyper loin des excès de spectaculaire qui tendent à devenir la norme.

Je l’ai pas vraiment convertie mais j’ai remplacé l’épée sur sa cuisse par un rabiot de chez les Perry. En plastique quoi. L’originale en métal était encore plus fine que ce que vous voyez sur la photo, légèrement plus longue et se déformait à la moindre manipulation. Comment y veulent que je peigne ça chez Dark Sword ? Nan mais c’est une question, à un moment faut concevoir que ça doit être manipulé, les gars. Bref, j’ai remplacé et ça colle assez bien, je trouve.

Capitaine : ça m’éclatait d’intégrer un personnage de The Witcher à ma bande Frostgrave. Bon c’est pas les waifus qui manquent dans cette licence même si, hein, je l’aime bien aussi le Gérald. Brother Vinni en propose deux ou trois ref’s pas du tout officielles et pas forcément au niveau de ce que proposent Tre Manor, Hasslefree ou Dak Sword en med-Fan. Donc c’est vilain. Mais c’est en métal et très sortable sur une table. Enfin sauf que j’ai dû resculpter le nez avec un petit boudin de greenstuff, ce qui est pas tout à fait normal. Pas d’appendice nasal sur le modèle, et une drôle d’asymétrie au niveau des yeux. J’ai réparé comme j’ai pu, je suis pas sculpteur (toujours pas). J’ai sous-couché assez vite pour avoir une meilleure idée de ce que j’avais fichu puis la fig’ a dormi sur mon établi pendant chais pas un ou deux ans. Je sais même plus trop ce qui est de moi et ce qui est du sculpteur, en tout cas pour ce qui est des détails du visage. Je me suis remotivé à la peindre mais ça n’allait pas, j’ai beaucoup gratté le visage, au cutter mais avec la trouille de lui arracher le nez. Apparemment j’avais dû beaucoup badigeonner de colle forte parce que ça a tenu. Contre toute attente, c’est un solide nez. Et pourtant pour gratter, ça, j’ai gratté. Le nez a perdu la moitié de son volume, et la fig’ son faux air de Cléopâtre bad ass.

Elle fera office de capitaine. J’ai pas la règle sous les yeux mais je crois que c’est un profil versatile et qui progresse à l’xp. Donc voilou, j’allais pas en faire un simple soldat. C’est Ciri quand même.

Je dis ça mais cette colosse (elle est un peu grande) ferait une excellente barbare pour Frostgrave ou une sauvage pour Rangers of Shadow Deep (c’est le même profil. Le barbare à RoSD a un bouclier). Je rappelle que comme pour D&D (heu je crois, en tout cas dans les « Actual Play » motorisés D&D que je suis), les profils renseignent un style de combat, pas une origine sociale ou ethnique. Bon parce que sauvage et barbare, c’est un peu connoté. Mais nan, nan, à mon sens ça dit rien de la bio et des origines de la fig’. Ca peut être une princesse en cavale, chais pas, une jeune femme éduquée, issue d’un milieu savant ou bourgeois et qui privilégiera au combat la vitesse et la force brute à l’armure. Ouais donc elle sera peut-être barbare.

Merci de m’avoir lu.