[Infinity] Miranda Ashcroft

Bonjour, bienvenu ici !

J’ai peint Miranda Ashcroft pour Infinity. C’est une fig’ que l’on m’a offerte, il y a peut-être 5 ans, je sais plus, mais en tout cas, un bon moment avant que je m’y mette, à ce jeu.

C’est une version exclusive, plus dispo. La sculpture date un peu mais je trouve qu’elle tient la comparaison avec ce qui se fait maintenant. Par contre, pas mal de lignes de moule, quand même, j’ai pas tout enlevé. Un moment faut faire un choix. Garder la ligne de moulage ou … garder le détail derrière. Seul vrai reproche : le tirage de la main gauche très bof, piqué de crottes. J’ai fait ce que j’ai pu, gratté là où sont sensés être les doigts pour qu’y en ait des doigts. Bon ça arrive, c’est sans doute inhérent au matériau et j’ai vu pire (chez la concurrence) mais c’est chiant.

La peinture n’a pas forcément été simple. Déjà parce que j’ai laissé mes peintures, heu pas chez moi, au moment de la finir. Et puis, c’est petit. C’est la première fig’ que je peins entièrement avec mes nouveaux verres.

Miranda est une mercenaire, une chasseuse de primes précisément. Je ne connais pas son historique mais je peux la jouer en Panocéanie – généraliste. Je la joue en défensif, planqué dans ma zone pendant l’essentiel de la partie. Son camouflage inflige une pénalité de -6 au tireur, quand même hein, sur un d20, à moins qu’il ait un viseur high tech. Son sabre est une lame mono filament – c’est un sabre laser en gros. Je joue le profil avec fusil d’abordage, très bon à courte portée. Et donc c’est pas mal en défense. Et puis, elle est spécialiste, elle peut rusher un objectif en fin de partie, à l’occas’. Bon je dis ça mais avec mes Pano, j’aligne défaite sur défaite donc, ce que je peux en dire …

Mais j’adore cette fig’.

Merci de m’avoir lu.

[Infinity] Nouveau vétéran Kazak (et nouvelles lunettes)

Bonjour à tous,

J’ai repris la peinture de ma sectorielle Kazak avec mon deuxième vétéran Kazak. Pourquoi un deuxième ? Parce que celui du starter est sans doute plus beau mais je le joue avec une autre arme – une mitrailleuse lourde. Donc celui-ci a le bon équipement.

C’est une brutasse. Il encaisse avec une armure correcte de 3, des capacités à ignorer la première blessure et les effets chocs. Et il peut intégrer une Fire-team, ce qui améliore son tir, qui de base est pas mauvais. Sa mitrailleuse est AP, elle divise l’armure de la cible par deux. Bref il pique un peu et il a déjà fait des choses bien sur la table.

Et puis moi, j’ai changé de lunettes. J’ai une paire pour peindre, donc vue de près, correction presbytie un ou deux crans au dessus de mes ex-verres progressifs. J’en suis content, c’est un gain de confort et d’efficacité super appréciable. J’ai bien sûr de nouveaux verres progressifs mais j’en suis moins content. Ok pour conduire, pas top pour lire sur un écran et pas top pour peindre, je sais pas placer mes yeux pour optimiser l’effet … la deuxième monture s’impose, je recommande quoi.

Du coup, j’ai fait quelques retouches sur l’Aquila de la dernière fois.

Bon ok, il est un peu pareil mais c’est aussi pour fiche un coup à la légende urbaine comme quoi toutes les factions se ressemblent à Infinity. Alors je pense pas que chez les lecteurs de ce modeste blog, ce soit une opinion très répandue, mais si c’est le cas, faîtes comme moi, changez de lunettes. 😉

Merci de m’avoir lu et à bientôt.

[Infinity] Garde Aquila

Bonjour à tous,

J’ai repris la peinture de mes Infinity, avec un Garde Aquila. Pour la Panocéanie bien sûr.

Bon, il est pas très très très très beau mais je l’aime bien quand même. La sculpture date un peu, la pose est sans doute particulière. Il serait remodélisé, je pense qu’il aurait une belle pose de conquérant sur son pédiestal, ça serait magnifique alors que là, heu, il a juste l’air de rentrer des courses. Je l’aime bien quand même, je répète, hein. C’est peint quoi, surtout, et tant mieux.

Je le joue en généraliste (en jouant « généraliste », on a accès à tous les profils de toutes les sous-factions, ce qui fait plein mais on se prive de la capacité de jouer des fireteams, soit des escouades de soldats qui viennent du même trou, se connaissent et se coordonnent, ce qui leur octroie tout plein de bonus au Tir) … avec un succès contrasté, pour rester poli. Enfin j’enchaine les défaites, offrant assez peu de challenge au copain d’en face, c’est assez chiant au final, mais bon, y a pire. Ma faute.

A noter que le pépère possède le meilleur viseur du jeu, il n’y a guère que le hacking qui peut lui brouiller les yeux. Les vilaines bêbêtes cachées dans les fourrés et autres experts de la furtivité ne vont pas vraiment l’aimer. Mais on est à Infinity, les profils pour le dégager proprement existent aussi, surtout en synergie avec des hackers, comme je disais.

Merci de m’avoir lu et à ientôt.

[Rangers of Shadow Deep] Astérielle, Obélyne et Idéfyne

Bonjour à tous,

Le supplément Ghoststone pour Rangers of Shadow Deep contient une campagne dans laquelle on doit créer une nouvelle Chasseresse, qui mènera une toute nouvelle bande. Selon les scénarios, l’on jouera soit la Chasseresse expérimentée, soit la nouvelle recrue. C’est sensé représenter les opérations simultanées des différentes unités infiltrées, qui au même moment combattent les maléfices de l’Ombrefosse.

J’ai choisi à nouveau des figurines Hasslefree, tant qu’à faire. Elles traînaient depuis plus de 5 ans dans mes tiroirs. C’est encore du Kev White mais du Kev White d’une autre époque. Les volumes sont plus nets et plus ronds, je trouve.

J’ai opté, pas complètement au pif, pour un schéma de couleur quand même plus joyeux que celui de la première bande de chasseresses. Les rayures, par exemple. D’ailleurs, j’ai horreur de ça, c’est super dur à faire et rarement beau, enfin pour ma part. Mais c’eût été dommage de ne pas en faire sur Obélyne, oh oh oh.

Le duo me semblait incomplet. Donc j’ai sculpté le petit chien : Idéfyne. « Sculpter » est sans doute un peu excessif, je vous laisse juges. J’allais pas m’acheter une fig’ pour ça … en existe-t-il d’ailleurs ? Bonne question..

Je voulais le jouer en tant que belette ou furet, enfin un genre de rat puisque ce profil générique existe dans l’extension Ménagerie. Mais c’est vraiment nul. Alors moi, je veux bien jouer narratif mais faut pas exagérer. Donc ce sera un chien de compagnie, voire un limier, deux profils du livre de base.

Voilou, hâte de rejouer maintenant.

Merci de m’avoir lu et à bientôt.

[Oathmark] Marques du Serment et masure

Bonjour à tous,

Elles sont trois. Il y a Wojjugol, la tardive. Mbuliɗugol apparaît en second. Celle qu’il vous faudra suivre, appelez-la Haako. Elles vous donneront force et vaillance mais avant la fin de toute chose, c’est Elles que vous devrez protéger.

On poursuit avec quelques décors pour Oathmark, jeu de batailles rangées par McCullough.

Un Oathmark est un élément de terrain à détruire par l’attaquant dans un des scénarios du bouquin de base. On peut traduire ça par « Marque du Serment ». C’est la représentation matérielle d’une allégeance au Roi pour l’armée du défenseur. En terme de jeu, elles confèrent un bonus au combat pour les troupes du défenseur, donc, à proximité. Dans un jeu qui consiste, en campagne, à agrandir ou protéger les terres du Roi, on comprend la symbolique et pourquoi elles donnent son titre au bouquin. On peut aussi comprendre qu’elles sont représentatives du thème de votre armée, y a moyen de faire du modélisme, même si, finalement, ce sont de simples pions objectifs avec bulles d’amélioration. Chacun fera comme il voudra. En tout cas, elles vont par trois.

J’ai tourné un peu tout ça dans ma tête pendant un moment et je me suis dis que mes Marques du Serment devraient ressembler à des ruines super anciennes, preuve de la présence humaine sur mes terres depuis des temps immémoriaux (avant mon adversaire). Puis j’ai décidé de leur donner un côté magique en y plantant des épées en mode Excalibur. Trois Excaliburs tant qu’à faire.

Voilou, encore une fois, c’est du décor du pauvre, de la récup : polystyrène + carton de calendrier + rabiots en plastoc’.

Et puis comme notre table Oathmark est pas vraiment hivernale, j’ai voulu rajouter des bâtiments sans neige. Ma collec’ contient des trucs mais que j’ai blanchis, il y a quelques années, pour jouer à Frostgrave. Sauf que la neige dans un décor où les arbres sont tout verts et où j’aimerais bien rajouter des champs de blé, c’est bof. Je vais pas gratter le bicarbonate, autant en refaire des bâtiments. C’est aussi l’occas’ de faire des bâtisses plus rustiques, genre Haut Moyen-Âge.

J’ai voulu en faire une masure, un truc assez piteux, où loger un trappeur ou un colon à la limite. J’imagine la région comme étant assez sauvage. Des Marches lointaines, à conquérir. Je crois que c’est ça le contexte du jeu, même si il est assez léger, faut bien avouer. Et tant mieux, hein.

A Oathmark, il y a différents types de décors avec leurs règles. L’artillerie peut tirer par dessus une ruine mais pas par dessus une forêt par exemple. Les unités se gênant les unes les autres, il n’y a bien sûr pas besoin de poser autant de trucs sur la table que pour de l’escarmouche. Je vais donc pas m’embêter à faire tout un village, en fait.

Merci de m’avoir lu.

[Frostgrave] Yourte et totems barbares

Bonjour à tous,

J’ai enfin pu mettre la main sur le premier supplément pour Frostgrave 2nd Edition : The Red King. C’est un supplément (en vo) qui propose une campagne ambitieuse en douze scénarios, sur le modèle de l’excellent « Éveil du Seigneur Liche ».

Parmi les antagonistes qui viendront embêter vos mages, vous trouverez les tribus barbares qui occupent le nord de la cité et qui avaient fait leur apparition dans le supplément « Pactes oubliés ». Et l’un des premiers scénarios de the Red King plonge les expéditions au cœur d’un des villages barbares. Cool. Dans les prérequis, on trouve une tente circulaire de 15 cm de diamètre et sept totems. Chouette, moi ça m’avait traversé l’esprit de réaliser ce genre de table, à la lecture des Pactes oubliés justement. Lorsque l’on avait démarré le jeu à la maison, je m’étais lancé dans la création d’une table et j’étais parti de ce que je possédais déjà, soit du très classique, dans un style Bas Moyen Âge, voire beaucoup plus tardif, à la Warhammer et ça me titillait de faire quelque chose de plus primitif et sauvage. J’ai déjà réalisé beaucoup de dolmens et de menhirs, ma pyramide s’éloigne aussi du fantastique tinté de Renaissance européenne. Compléter tout ça avec une yourte ou deux, me tentait déjà, sans avoir une idée très précise de ce que je voulais faire. Les décors pour Hate de chez Cmon m’avaient paru pas mal dans le genre, mais bon c’est calé pour être posé sur des cases, donc pas forcément si joli que ça. Et je ne l’ai pas, Hate. Mais là, plus de choix, je me lance, il me faut ce décor pour jouer. Avec du matériau de récup’, comme d’hab’. Sur ce blog, c’est le wargame du pauvre.

Pour la yourte en elle-même, j’ai empilé deux plaques de polystyrène d’isolation pour former une vague forme de pyramide à deux étages. Ensuite, j’ai comblé les marches avec des chutes pour donner une forme plus hémisphérique. J’ai complété avec du papier et des allumettes pour faire en sorte que ça ressemble à ce que c’est sensé être. Par contre, j’ai omis de faire une deuxième entrée alors que c’est précisé dans le scénar’. Tant pis, c’est de la toile, au pire, ça se soulève pour faire une entrée. L’entrée principale en défenses de Ver des glaces, c’est des boudins de résine epoxy. Voilou.

Ce décor change des façades à colombages que je fabrique depuis trois décennies. Et de base, c’est cool. Moi j’en suis content (je suis souvent content, en fait. Les gens pas contents de leur loisir, devraient en changer).

Les totems, je n’y aurais pas pensé sans le scénar’ et l’idée est terrible pour habiller une table. Alors concrètement, c’est des petites tiges de balsa (ou d’acajou, je sais plus) achetées dans une boutique de modélisme malheureusement fermée depuis un bail. J’y ai planté des rabiots en plastoc.

Merci de m’avoir lu et à bientôt.

[Oathmark] Navires et effets de sort

Bonjour à tous,

Dans mon royaume à Oathmark, il y a deux Monastères, avec des salles pleines de bibliothèques remplies de vieux parchemins et dans lesquelles des dizaines d’étudiants maigrichons s’affairent entre les tables recouvertes de piles de livres. Ce qui me permet de recruter des Mages Humains de tout niveau. C’est cool.

Point de figurines de lanceurs de sorts, pour le moment, enfin si mais j’approxime avec du Heroquest non peint, si vous voulez tout savoir. En revanche, j’ai déjà bricolé des effets de sort qui ont des manifestations physiques. A savoir : quatre Bourbiers et deux Brumes.

J’ai respecté les dimensions requises même si c’est ni très esthétique ni très immersif mais à mon sens, la bataille rangée c’est carré (sic). Les plus attentifs auront remarqué que ce ne sont pas non plus les mêmes effets sur table que leurs exacts équivalents à Frostgrave (du même auteur pourtant, hein). Bourbier, notamment, passe du disque au rectangle. C’est un peu ballot, j’aurais trouvé ça cool de juste réutiliser ce que j’ai bricolé par ailleurs.

Et puis, j’ai feuilleté le supplément Battlesworn et ce dernier propose des environnements lacustres et halieutiques – et donc des scénarios se déroulant en partie sur l’eau ou à côté. Très logiquement, il y a une règle pour poser des bateaux sur la table, si vous disposez dans votre joli royaume d’une région permettant d’en construire. On est à Oathmark, je rappelle. Et c’est mon cas, j’ai une scierie, je peux me lancer dans la construction navale ! Notez que ce n’est pas la seule région permettant de le faire.

McCullough, l’auteur, précise clairement dans le texte que vous n’êtes pas obligés d’être un as en modélisme maritime ou de débourser une petite fortune pour vous doter d’un navire digne de la vitrine d’un antiquaire (ou d’un centre Hobby™ ©). L’éditeur et son fabricant ne vendent même pas de navire. Un simple plateau en carton fait l’affaire.

Ces bateaux n’ont pas de coûts en points, ni vraiment de caractéristiques mais il en existe de deux types : un petit et un grand pouvant transporter soit une, soit deux unités. L’effectif n’est pas pris en compte. Une unité de 1 Mage prend autant de place que 20 lanciers.

Je trouve l’idée rigolote. Comme vous voyez, décomplexé à fond les manettes, bin … j’ai bricolé de simples silhouettes modulables. En détachant ou pas les deux parties, je peux choisir de représenter soit quatre petites barges, soit deux grandes. C’est assez peu réaliste, y a pas vraiment de détails mais j’en suis content. Les aides de jeu 2D pas diégétiques, en wargame, j’aime bien perso. Je suis joueur de Runewars et de Infinity où c’est omniprésent donc bon. C’est à mi-chemin entre le jeton amélioré et le décor paresseux, c’est cool, c’est moderne, ce blog fait avancer le wargame décomplexé à pas de géants.

Et puisqu’on en est à parler de 2D, j’ai découpé des plateaux de mouvement dans du carton. Pas diégétique pour deux sous non plus mais on peut difficilement s’en passer. J’ai pas la patience de faire un truc texturé, immersif et fleuri, je trouve pas ça joli de toute façon.

Et on continue avec des aides de jeu : j’ai recopié sur des fiches bristols les caractéristiques de mes unités.

Pour les plus curieux, explication de texte :

Activation : avant d’activer une unité, le joueur lance deux dés 10 et doit obtenir plus que cette valeur avec au moins un dé pour pouvoir utiliser les deux actions, sinon c’est une. En cas d’échec, par exemple, l’unité ne pourra pas charger. Ce n’est pas une action simple. Sert aussi pour les jets de Désordre (la panique quoi).

Mouvement : en pouce. L’unité peut bouger une première fois à plein mouvement et une deuxième fois à la moitié.

Fight (corps à corps): A soustraire de la défense ennemie pour obtenir une Valeur Cible à dépasser en lançant les Dés de Combat. Un seul jet pour toucher et tuer avec (au mieux) 5 dés.

Shoot (Tir) : même principe que Fight mais au Tir.

Défense : voir Fight.

Combat Dice (dés de combat) : nombre de dés à lancer au combat, à multiplier par le nombre de figurines en capacité de. Maximum : 5 dés.

Hit (Vie) : nombre de points de vie par figurine.

Pts : coût en points (par figurine).

Shielding (protection du bouclier) : le défenseur décide de se retirer un dé de combat, l’attaquant doit faire de même.

Charge (x) : Réduire de x la valeur cible de l’attaquant en cas de charge.

Brace (consolider) : Réduire de 1, la capacité de Charge de l’attaquant en cas de charge.

Artillery : suit les règles d’artillerie pour la détermination du nombre de dés de combat (prend en compte les rangs de la cible, pas celui de l’attaquant et pour cause, avec un gros bonus sur un tir de flanc ou sur grosses créatures). Sinon c’est le tableau de tir pour déterminer la valeur cible.

Crew (4) : la pièce est accompagnée de 4 figurines.

Indirect Fire : peut utiliser la ligne de vue d’une figurine d’une autre unité amie.

Bref, c’est du classique revisité mais du classique malgré tout. C’est pas surprenant de la part de MCCullough. Pour de l’innovation, fallait pas bouder Runewars, messieurs, hein, en l’accusant de vouloir chiper une place qu’il méritait pas.

Avec tout ça, la peinture du gros des troupes n’avance pas d’un poil. C’est mal en fait. On verra quand je pourrai dégager 2 ou 3 mois de peinture, mais faudra vraiment avancer sur mes autres projets.

Merci de m’avoir lu et à bientôt.

[Oathmark] La Maîtresse des Hautes-Falaises

Bonjour à tous,

Lorsque l’on joue à Oathmark en campagne, on crée un royaume. Moi c’est fait et il inclut une région de Hautes-Falaises, battues par les vents glacés, auxquelles s’accrochent des forêts de pins éparses et des broussailles faméliques et où par instant résonne un rugissement puissant comme le grondement du tonnerre.

Et donc, me direz-vous ? Bin c’est cool, ça me permet de jouer un Dragon. Et même une Dragonne pour être précis.

C’est une figurine de Behir de la gamme Donjons et Dragons de chez Wizkids et qui m’a coûté 17€. Vous remarquerez qu’elle ressemble à un dragon sans aile mais avec 12 pattes. Je suis pas parvenu à comprendre si on pouvait rattacher les Behirs à la vaste famille des Dragons ou non. L’inspiration est sans doute le dragon asiatique, j’imagine, donc bon. Moi, je lui ai trouvée une bonne bouille. Sauf que de Behir il n’y a point dans le bestiaire de Oathmark mais on s’en fiche, y a des Dragons sans ailes, c’est pareil.

Le prix reste plutôt attractif même si le produit me paraît moins bon que ce que l’on trouve chez Reaper par exemple. Et pour beaucoup beaucoup moins cher (6 euros et vous avez un joli Behir, ouille). Celui de chez Wizkids est certes plus gros mais possède une sculpture assez grossière dans l’ensemble sauf la tête et les pattes, un tirage bof avec des fissures par endroit, une très très grosse empreinte de pousse, il m’a semblé. Et des lignes de moule partout. La fig est vendue sous-couchée, c’est pas non plus une très bonne idée pour qui veut préparer la pièce ou la convertir. Attention, je savais pertinemment que j’achetais une figurine pour le jeu donc aucun souci mais je compare à Reaper qui s’adresse aussi aux joueurs et pas aux collectionneurs esthètes et procrastinateurs. J’ai sans doute payé ici la licence D&D, la figurine ressemblant précisément à son illustration 5ème édition on-ne-peut-plus officielle. En revanche, l’espèce de plastique résine, comme chez Reaper d’ailleurs, pour le transport et le jeu, c’est quand même super appréciable. Les sueurs froides quand on peint/joue de la résine ou du métal, non merci.

Pardon au passage pour les photos surexposées.

Le socle c’est du bricolé de A à Z pour s’en tenir aux dimensions requises 50×100 mm. J’ai collé ensemble deux socles régimentaires GW mais pas de bol, la bêbête dépasse. Douze pattes c’est dur à caser. J’ai donc rajouté une épaisseur de liège pour pouvoir augmenter la surface de la base sans changer le socle en lui-même. Vous suivez ?

J’en suis content quand même. Une fois peinte, je trouve qu’elle n’a pas à rougir de la comparaison avec une pièce deux ou trois fois plus chère. Donc allez-y, si vous cherchez ce genre de bestiole, c’est du matos correct.

Je l’ai très peu convertie : j’ai épaissi certaines écailles et rajouté des épines sur la queue.

Tout ça pour dire qu’à la maison, on a réussi à se caler une demi-douzaine de parties de 1500-2000 points. Des parties isolées, sans campagne pour voir ce que le jeu a dans le ventre. Bon bin, Oathmark c’est de la bataille rangée mais c’est nerveux et très plaisant. Les combats se règlent en 1 lancer de 5 dés max avec un calcul de bonus-malus situationnel à la Infinity (si si, -1 au seuil pour toucher puisque je t’ai chargé de flanc, -2 car j’ai des rangs complets, +1 vu que j’attaque une fortif’ …). Attention, pas d’enlisement ici, les régiments se repoussent après la passe d’armes. Ouf ! Le moral est pris en compte dès la première perte, l’unité ayant perdu fait un test pour ne pas être désordonnée. Au deuxième test raté, on retire l’unité. C’est très violent. Moi, j’aime pas les tests de moral, typiquement à Battle, je trouvais ça lourd, vraiment poussif et frustrant. J’ai tiqué à la lecture des règles. Ca semble pourtant un passage obligé des jeux de masse, Runewars possède aussi sa petite mécanique, une perle, mais tout Runewars est une perle (votre adversaire décide de dépenser vos jetons « panique » pour pouvoir tirer plus de cartes et des cartes plus fortes contre vous). Bien plus intéressant qu’à Battle où les deux joueurs subissaient le résultat d’un dé, j’ai jamais trouvé ça décisif ni intéressant. Oathmark est assez proche de Battle. Mais en mieux. Déjà, c’est vraiment un accélérateur de partie et couplé avec l’activation alternée, vous pouvez en faire un outil tactique super fort. Vous allez harceler les unités déjà activées pour les désordonner et les faire déguerpir. Mais faudra être en position de le faire et éviter de s’y exposer en retour avant votre prochain tour, où les unités pourront se rallier. Très plaisant, très nerveux.

J’ai absolument pas essayé d’optimiser mes listes (je suis pas certain d’être très bon à ce petit jeu), y a sûrement des trucs forts, genre … les elfes, j’en sais rien.

Au final très très bonne expérience, ce jeu, y compris en parties isolées. Mais Oathmark prend toute son envergure lorsque joué en campagne. J’espère pouvoir le faire assez vite, avec une armée peinte cette fois-ci.

Revenons à nos moutons. Enfin à nos dragons. Si je veux une version avec des ailes, je me rabattrai sur du Reaper, vous l’aurez compris, je suis fan. Il y en a de très chouettes dans leur cinquième campagne Bones qui est en cours de livraison et qui viendront agrémenter leur boutique, j’espère, au premier semestre 2022.

Merci de m’avoir lu.

[Rangers of Shadow Deep] Renforts

Bonjour à tous,

J’ai peint quelques compagnes qui viendront donner un coup de main à Blanche, ma chasseuse, au cours de nos prochaines missions à Rangers of Shadow Deep. Il s’agit de figurines Hasslefree, comme pour le reste de mes aventurières. La féline aussi, si si, Kev White sculpte parfois autre chose que des humaines. Et plutôt bien d’ailleurs.

Femme d’armes : c’est une compagne avec armure légère, arme à une main et bouclier. La figurine colle plutôt bien. J’ai trouvé le visage un peu étroit mais ça va. Et y a comme une granularité sur les joues que je peux pas prévenir dans la mesure où c’est le genre de trucs que je vois plus.

Sauvage : elle est équipée d’une arme à deux mains et … c’est tout. Mais si on considère que son agilité lui conférera la protection de l’armure légère qu’elle ne porte pas (je sais que ça vous aura même pas effleuré l’esprit), elle pourra faire aussi office de garde. C’est un profil moins onéreux, plus solide que celui de la Sauvage et qui donc, en fait, m’intéresse plus. J’ai rien de plus proche dans mes Hasslefree, pas de fig’ en armure légère + arme à deux mains, donc bon, elle fera peut-être office de garde in fine.

Lionne : il s’agit plus d’une panthère des neiges quand on y regarde de près. Elle est super belle et quand même carrément mastoc. Apparemment Kev White a oublié qu’une panthère, c’est plutôt un petit gabarit … parmi les gros chats (j’en aurais une dans mon salon, je dis pas mais rapporté à un tigre, c’est pas gros une panthère). Pour info, il n’y a pas de compagnons animaux dans le livre de base, exceptés les chiens et le rapace, mais dans le supplément Ménagerie, on trouve deux profils de félin : le lion (comprenez plutôt lion des montagnes, un puma quoi). Et le tigre.

J’aime bien le concept de compagnon animal dans ce type de jeux (proche du jeu de rôles ou du jeu vidéo dans l’identification à un personnage). Un des scénarios de ce supplément, Ménagerie pour ceux qui suivent pas, permet en plus de justifier la présence de créatures plus exotiques qu’un simple chien. Les rangers libèrent les animaux, prisonniers de vils tortionnaires qui les destinent à je ne sais quel triste sort et c’est le début d’une belle et longue amitié. Pas joué encore mais c’est cool. Le jeu carbure aux scénar’s (bien écrits) de toute façon, donc si en plus, ça nourrit la construction de la bande, c’est d’autant plus cool. Il est fort McCullough.

Blanche et Neige en pleine traque.

Soigneuse : c’est un profil de l’extension Temple of Madness. Elle peut posséder un ou deux sorts de soin, dès son recrutement. Pour info, on ne peut utiliser les pouvoirs et les sorts qu’une fois par partie. A ceci près qu’un sort peut être acheté (et donc lancé) plusieurs fois.

A la réflexion, les crânes pour une soigneuse, c’est assez bof. Allez, c’est du chamanisme, cherchez pas.

J’avoue, ce n’est pas la figurine la plus réussie de la troupe, je me suis fait un peu peur en cours de peinture. J’ai trouvé la sculpture pas terrible malgré un concept bien cool.

Voilà à quoi elle ressemblera sur le champ de bataille, en taille réelle, donc je pense que je vais arrêter les frais. Ca fera l’affaire.

Merci de m’avoir lu et à bientôt.

[Infinity] Première et dernière partie sur ma nouvelle table

Bonjour à tous,,

Nous avons joué notre première partie sur ma nouvelle table. Enfin avec les deux gros nouveaux éléments, la majorité de la table n’ayant pas grand chose de nouveau.

Essai à moitié transformé. C’est joli et ça change de notre table habituelle mais les deux plateformes très hautes et très grandes sont un paradis pour les snipers. Dans un jeu où le tir est roi, l’intérêt de la partie s’en trouve grandement diminué. Donc voilà bof. Même les escaliers sensés aider les troupes jouant plus sur la mobilité et les portées courtes, bin, c’est encore des opportunités de placement de ouf pour un sniper. Gênant.

Faudrait essayer une autre disposition mais j’ai peur que ça pète encore le jeu, même à la cool. Du coup, concrètement aujourd’hui, j’ai bridé ma sniper dès le placement pour que la partie ressemble pas à un sale coup que j’aurais réservé à mon adversaire. Pas glop.

Mais je désespère pas de trouver une occas’ de sortir cette table puisque moi, je l’aime bien quand même. Faudrait un Rangers of Shadow Deep sf. Ou sur du Stargrave tiens, puisque c’est pour ce jeu que j’ai fabriqué tout ce b*drel à la base.

Merci de m’avoir lu et à bientôt.